Info GĂ©ographie Terminale đź“° : comprendre la situation en Syrie

Source Le Monde 12/2015

Quelques conseils pour ne pas se faire avoir par des rumeurs

  • Partez du principe qu’une information donnĂ©e sur le web par un inconnu est par dĂ©faut plus fausse que vraie.
  • Fiez-vous plutĂ´t aux mĂ©dias reconnus, aux journalistes identifiĂ©s et connus. Et ne considĂ©rez pas non plus que cela suffit Ă  rendre leurs informations vraies. Dans des situations de crise comme celle-ci, l’information circule très vite, et peut souvent se rĂ©vĂ©ler par la suite erronĂ©e. Il vaut mieux attendre que plusieurs mĂ©dias donnent un mĂŞme fait pour le considĂ©rer comme Ă©tabli.
  • Une photo n’est jamais une preuve en soi, particulièrement quand elle Ă©mane d’un compte inconnu. Elle peut ĂŞtre ancienne, montrer autre chose que ce qui est dit, ou ĂŞtre manipulĂ©e.
  • Un principe de base est de recouper : si plusieurs mĂ©dias fiables donnent la mĂŞme information, elle a de bonnes chances d’être avĂ©rĂ©e
  • MĂ©fiez-vous aussi des informations anxiogènes (type Â« ne prenez pas le mĂ©tro, un ami a dit Ă  un autre ami que la police s’attendait Ă  d’autres attentats Â», un message qui tourne apparemment samedi matin) que vous pouvez recevoir via SMS, messages de proches, etc, et qui s’avèrent 

Quelques conseils pour ne pas se faire avoir par des rumeurs

  • Partez du principe qu’une information donnĂ©e sur le web par un inconnu est par dĂ©faut plus fausse que vraie.
  • Fiez-vous plutĂ´t aux mĂ©dias reconnus, aux journalistes identifiĂ©s et connus. Et ne considĂ©rez pas non plus que cela suffit Ă  rendre leurs informations vraies.
  •  Dans des situations de crise comme celle-ci, l’information circule très vite, et peut souvent se rĂ©vĂ©ler par la suite erronĂ©e. Il vaut mieux attendre que plusieurs mĂ©dias donnent un mĂŞme fait pour le considĂ©rer comme Ă©tabli.
  • Une photo n’est jamais une preuve en soi, particulièrement quand elle Ă©mane d’un compte inconnu. Elle peut ĂŞtre ancienne, montrer autre chose que ce qui est dit, ou ĂŞtre manipulĂ©e.
  • Un principe de base est de recouper : si plusieurs mĂ©dias fiables donnent la mĂŞme information, elle a de bonnes chances d’être avĂ©rĂ©e
  • MĂ©fiez-vous aussi des informations anxiogènes (type Â« ne prenez pas le mĂ©tro, un ami a dit Ă  un autre ami que la police s’attendait Ă  

Quelques conseils pour ne pas se faire avoir par des rumeurs

  • Partez du principe qu’une information donnĂ©e sur le web par un inconnu est par dĂ©faut plus fausse que vraie.
  • Fiez-vous plutĂ´t aux mĂ©dias reconnus, aux journalistes identifiĂ©s et connus. Et ne considĂ©rez pas non plus que cela suffit Ă  rendre leurs informations vraies. Dans des situations de crise comme celle-ci, l’information circule très vite, et peut souvent se rĂ©vĂ©ler par la suite erronĂ©e. Il vaut mieux attendre que plusieurs mĂ©dias donnent un mĂŞme fait pour le considĂ©rer comme Ă©tabli.
  • Une photo n’est jamais une preuve en soi, particulièrement quand elle Ă©mane d’un compte inconnu. Elle peut ĂŞtre ancienne, montrer autre chose que ce qui est dit, ou ĂŞtre manipulĂ©e.
  • Un principe de base est de recouper : si plusieurs mĂ©dias fiables donnent la mĂŞme information, elle a de bonnes chances d’être avĂ©rĂ©e
  • MĂ©fiez-vous aussi des informations anxiogènes (type Â« ne prenez pas le mĂ©tro, un ami a dit Ă  un autre ami que la police s’attendait Ă  d’autres attentats Â», un message qui tourne apparemment samedi matin) que vous pouvez recevoir via SMS, messages de proches, etc, et qui s’avèrent frĂ©quemment ĂŞtre des rumeurs relayĂ©es de proche en proche, sans rĂ©elle source.

A propos pampi06

Professeur histoire géographie en lycée
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.