EMC đź“° : « Pourquoi nos ancĂŞtres ne sont pas gaulois? » DĂ©finir la Nation française

nos-ancetres-les-gaulois« Ce ne sont pas les ancĂŞtres qui font une nation »
La reprise de ce mythe par Nicolas Sarkozy est « une manipulation et une mĂ©connaissance de l’histoire », souligne l’archĂ©ologue et historien Jean-Paul Demoule.

https://www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01435628/src/uvmxuz/zone/1/showtitle/1/

(Source : Ă  partir de l’article du Nouvel Observateur sur « Sarkozy et nos ancĂŞtres gaulois,  ce ne sont pas les ancĂŞtres qui font une nation » publiĂ© le 21/09/16.)

« Nos ancĂŞtres les Gaulois », le mythe remonte Ă  la IIIe RĂ©publique mais il n’a « aucun sens sur le plan historique« , explique l’archĂ©ologue et historien Jean-Paul Demoule.

L’histoire de France peut-elle ĂŞtre rĂ©duite aux Gaulois ?
Si ce n’était pas un ancien président de la République, ma réaction première serait de sourire. Mais c’est à la fois une manipulation et une méconnaissance de l’histoire.
La population française actuelle est le rĂ©sultat d’un mĂ©tissage permanent. Les plus anciens « français » sont les Homo erectus qui vivaient il y a 1,2 million d’annĂ©es dans le sud de la France. Puis il y a eu les hommes de Neandertal auxquels se sont mĂ©langĂ©s les hommes modernes arrivĂ©s en France il y a 40.000 ans. Nous avons tous en moyenne 4% de gĂŞnes nĂ©andertaliens. Après, les immigrants du Proche-Orient ont apportĂ© l’agriculture et l’élevage il y a 8.000 ans. Et ça continue : les Grecs ont fondĂ© Marseille en 600 avant notre ère, etcPuis, les Romains ont envahi la Gaule. Ils la dĂ©crivent d’ailleurs comme un territoire divisĂ© en trois parties habitĂ©es de peuples qui n’avaient rien Ă  voir les uns avec les autres avec des langues, des institutions, des cultures diffĂ©rentes. Ces trois rĂ©gions Ă©taient elles-mĂŞmes divisĂ©es en une soixantaine de petits Etats qui se faisaient la guerre. Il n’y avait pas de sentiment national. Parler des « Gaulois » est donc une gĂ©nĂ©ralitĂ©.
Viennent ensuite les Francs, les Wisigoth, les Lombards, les Bretons, les Vikings, les Arabes, les Juifs expulsĂ©s d’Espagne… Ce mĂ©lange permanent n’a jamais cessĂ©. RĂ©duire la France Ă  « nos ancĂŞtres les Gaulois » n’a aucun sens sur le plan historique.
Cette phrase « nos ancĂŞtres les Gaulois » est pourtant tout droit sortie des manuels d’histoire de la IIIe RĂ©publique…
La IIIe République fonde l’école gratuite laïque et obligatoire, mais elle veut aussi fonder un sentiment national. Il faut souligner que la IIIe République nait de la défaite de Sedan face aux Allemands, en 1870. Et, auparavant, la royauté et l’aristocratie s’étaient revendiqué des Francs. Donc par opposition, la IIIe République va se revendiquer des Gaulois qui ont comme elle été vaincus.
Au 18 siècle, les Ă©lites françaises considĂ©raient au contraire les Gaulois comme des sauvages et des barbares. Quand le musĂ©e du Louvre est construit, on y met des objets grecs et romains parce que ce sont les racines culturelles des Ă©lites françaises. On n’y met aucun objet gaulois.

S’en rĂ©fĂ©rer aux racines gauloises, c’est ce que vous appelez un mythe ?
Oui c’est un mythe. Les Gaulois ayant Ă©tĂ© vaincus, ils ont souvent Ă©tĂ© Ă©voquĂ©s dans les pĂ©riodes difficiles, comme par le rĂ©gime de Vichy par exemple. C’est principalement l’extrĂŞme droite qui se rĂ©clame des Gaulois. Nicolas Sarkozy chasse sur ces terres, ça parait assez logique qu’il reprenne ce mythe. Le paradoxe, c’est que l’ancien prĂ©sident a lui-mĂŞme des origines juives espagnoles.

Faire vivre ce mythe est-il dangereux ?
C’est toujours dangereux de comprendre de travers des faits historiques et de dire n’importe quoi. Ce ne sont pas les ancĂŞtres qui font une nation, c’est le vivre ensemble. Comme le disait Ernest Renan : « La nation est un plĂ©biscite de tous les jours. »
D’autant que la notion de nation est rĂ©cente, elle ne date que de la rĂ©volution et du romantisme. Avant, il n’y avait que des rois rĂ©gnant sur des sujets.

François Fillon veut revoir les programmes d’histoire, qui selon lui doivent enseigner le « rĂ©cit national ». Une proposition qui s’inscrit dans la mĂŞme logique ?
On a affaire au mĂŞme type de discours. A chaque rentrĂ©e scolaire, il y a une offensive de la droite la plus Ă  droite dans « Valeurs Actuelles » ou le « Figaro Histoire ». Avec une vision totalement rĂ©actionnaire et simpliste selon laquelle ce serait les grands hommes qui feraient la France et que ce ne serait plus enseignĂ©. Propos recueillis par Estelle Grosso pour le Nouvel Observateur.

Une infographie de la revue slate qui rappelle le mode de sociĂ©tĂ© archaĂŻque pratiquĂ© par « nos ancĂŞtres »  Gaulois.

http://m.slate.fr/story/123675/ancetres-les-gaulois-infographie

A propos pampi06

Professeur histoire géographie en lycée
Cet article, publié dans EMC Seconde, EMC Terminale, Histoire Première, Histoire Première STMG, Non classé, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.