Info GĂ©ographie Terminale đź“° inĂ©galitĂ©s en Afrique du Sud : exemple d’inĂ©galitĂ©s socio spatiale dans la ville de Strand

image

Ă€ l’aide d’un drone, le photographe amĂ©ricain Johnny Miller survole l’Afrique du Sud pour dĂ©noncer les inĂ©galitĂ©s qui rongent toujours le pays, vingt-deux ans après l’abolition de l’apartheid.

« Il faudrait être aveugle pour ne pas voir les townships de part et d’autre de la route qui conduit à l’aéroport », lance Johnny Miller, installé au Cap (sud) depuis plus de cinq ans. Mais, « à force, on s’y habitue, jusqu’à l’ignorer », poursuit l’auteur de la série Unequal Scenes. Pour le photographe âgé de 35 ans et originaire de Seattle, l’idée est simple : prendre des lieux communs et renverser la perspective pour dénoncer les inégalités qui traversent la société sud-africaine.

Le problème est bien connu. Mais vu du ciel, à 200 mètres voire 300 mètres de hauteur, le contraste est (encore plus) frappant. Entre, d’un côté les étendues de toits de tôle qui forment les baraquements des townships où s’entassent plusieurs dizaines de milliers d’individus, et de l’autre, les villas avec jardin et piscine et les rues verdoyantes des banlieues huppées de la péninsule. À l’image du township de Nomzamo où vivent 60 000 habitants et la ville littorale de Strand, à une quarantaine de kilomètres à l’est du Cap.

image

Afrique du Sud : la séparation entre les riches et les pauvres vue du ciel
28 juin 2016 , article rĂ©digĂ© par Natacha Gorwitz pour la revue « Jeune Afrique « .

Ă€ l’aide d’un drone, le photographe amĂ©ricain Johnny Miller survole l’Afrique du Sud pour dĂ©noncer les inĂ©galitĂ©s qui rongent toujours le pays, vingt-deux ans après l’abolition de l’apartheid.

Survoler les « buffer zones »

Quelques centaines de mètres à peine séparent les deux mondes. C’est ce qu’on appelle les « buffer zones », ces espaces vides laissés en friche qui servent de frontière. Comme celle qui sépare le township de Masiphulele et les résidences qui bordent le lac Michelle, l’une des riches localités environnant le célèbre pic Chapman, à une trentaine de kilomètres au sud du centre-ville du Cap, qui offre une vue idyllique sur l’océan.

est au Cap, et dans une moindre mesure Ă  Durban, dans l’est du pays, que les inĂ©galitĂ©s sont les plus marquantes, selon le photographe. Dans la capitale de la province du Kwazulu-Natal, Johnny Miller a dĂ©nichĂ© sans doute l’un des exemples les plus cyniques de la sĂ©rie : des baraquements informels installĂ©s en plein milieu du golf Papwa Sewgolum, au nord-ouest de Durban. CachĂ© par une Ă©paisse rangĂ©e d’arbre, le township n’est qu’à quelques mètres du trou n°6 du parcours. »
Pour lire la suite de l’article proposĂ© dans la revue « Jeune Afrique « .

http://www.jeuneafrique.com/336995/societe/afrique-sud-separation-entre-riches-pauvres-vue-ciel/?utm_source=Facebook&utm_medium=Articles&utm_campaign=PostFB_28062016

Et voir article suivant sur la rĂ©cession que connaĂ®t l’Afrique du Sud, pays Ă©mergent.

http://www.jeuneafrique.com/mag/334575/economie/inexorablement-lafrique-sud-glisse-vers-recession/

A propos pampi06

Professeur histoire géographie en lycée
Cet article, publié dans Géographie Terminale, Geographie Seconde, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.