Info GĂ©ographie Terminale đź“°: rĂ©cession Ă©conomique en AmĂ©rique du Sud

wp-1463257155515.pngSelon de nouvelles projections de la Commission économique des Nations unies pour l’Amérique latine et les Caraïbes (Cepal), l’activité économique de la zone va se contracter de 0,6% en 2016.

 

Des estimations nettement moins optimistes que la hausse de 0,2% annoncée en décembre 2015. La Cepal a également réactualisé le chiffre de la contraction de l’activité en 2015, qui passe de 0,4% à 0,5%.« Les nouvelles projections rendent compte d’un environnement mondial difficile dans lequel perdure une croissance basse des pays développés, un ralentissement des économies émergentes – la Chine en particulier, une volatilité et des coûts en augmentation dans les marchés financiers, et des prix bas des matières premières, spécialement des hydrocarbures et des minerais », argumente la Cepal pour justifier sa révision.

Autres éléments – défavorables – à prendre en compte : « une plus grande faiblesse de la demande intérieure des pays de la région, dans laquelle la chute de l’investissement intérieur est accompagnée d’un ralentissement de la consommation », décrit parallèlement l’organisation.

Mi-mars, la Commission économique avait indiqué que l’Amérique latine et les Caraïbes comptaient sept millions de nouveaux pauvres en 2015, passant de 168 à 175 millions de personnes. Une situation engendrée par la contraction économique observée dans la région.

« Selon les projections de l’organisme, en 2015, le taux de pauvreté a augmenté et concerne 29,2% des habitants de la région et le taux d’indigence (ou d’extrême pauvreté) est passé à 12,4% (75 millions de personnes) », selon le rapport « Panorama social de l’Amérique latine en 2015″ présenté par la Cepal.
La pauvreté a ainsi gagné du terrain en Amérique latine en 2015 par rapport à 2014, année où 28% de la population était touchée, un niveau qui était resté quasi stable depuis 2012.

Mais les pays d’Amérique latine ont vu leur PIB reculer de 0,4% en moyenne en 2015, particulièrement affectés par la chute des cours des matières premières, leur principal produit d’exploitation, baisse engendrée notamment par le ralentissement de la demande de la Chine, tandis qu’une grave crise économique frappe le Brésil.

Pour réduire les niveau de pauvreté, « l’Amérique latine doit générer davantage d’emplois de qualité, avec des droits et une protection sociale, mettre en place le salaire minimum et protéger les dépenses sociales, qui démontrent une diminution de son rythme de croissance », avait indiqué à l’occasion de la publication du rapport, Alicia Barcena, secrétaire exécutive de la Cepal.

(Sources : Cepal, AFP, Elisabeth Studer – 9 avril 2016 – http://www.leblogfinance.com)

A propos pampi06

Professeur histoire géographie en lycée
Cet article, publié dans Géographie Terminale, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.