L’histoire des « fraternisations » pendant la Première Guerre mondiale

L’histoire de la tranchée du Moulin

image(Source : article France Culture 15/02/16) « Le moulin rouge de Thélus, ne fut jamais le célèbre cabaret de la Belle-Epoque à Montmartre, mais un petit édifice, battu par les vents et dominant le plateau d’Arras.

Occupé puis fortifié par les troupes allemandes, il fut repris lors de l’offensive française de septembre 1915 en vue de s’emparer de la colline de Vimy. Un groupe de soldats du 280e régiment d’infanterie de Narbonne s’implante dans la « Tranchée du Moulin », ennoyée par les pluies. Alors que les hommes s’en extraient pour ne pas y périr, les deux camps baissent les armes et fraternisent. Un siècle plus tard le Moulin rouge vient d’être fouillé. Le film Joyeux Noël de Christian Carion a fait connaître les trêves entre combattants de la Première Guerre mondiale, épisodes de « fraternisation » oubliés de l’histoire ».

image

A propos pampi06

Professeur histoire géographie en lycée
Cet article, publié dans Histoire Première STMG, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.