L’accord TPP de libre-échange entre les Etats Unis et des pays d’Asie vu à travers la presse chinoise

A lire absolument cet article de  Catherine Guichard dans Courrier International publié le 06/10/2015  qui prolonge la leçon faite sur la nouvelle organisation du monde et sur le rôle les nouveaux acteurs et du poids des alliances économiques dont la zone dynamique actuelle Asie-Pacifique-Etat Unis . L’accord dit TPP confirme le regain d’influence des Etats-Unis en Asie, analyse la presse chinoise. Tout en cherchant à rassurer ses lecteurs, elle exprime de l’inquiétude pour la place de la Chine dans le commerce mondial.

f68dc746ff77ac4abbf032b5e54a2c03acc30763

L’accord de partenariat transpacifique permettra la formation de la plus grande zone de libre-échange au monde. Il a été conclu entre les Etats-Unis et 11 autres pays, comme le Canada, le Japon, le Mexique, Singapour, la Malaisie, le Vietnam, etc., qui représentent ensemble 40 % du PNB mondial. Ce qui inquiète la presse chinoise car la Chine se retrouve exclue de cet accord car le gouvernement chinois n’a pas voulu signer cet accord qui ne lui était pas favorable.

“Les Etats-Unis ne laisseront pas des pays comme la Chine fixer les règles du commerce mondial.” Cette phrase, prononcée par le président Obama juste après la conclusion de l’accord transpacifique (TPP) le 5 octobre, est qualifiée d’“hostile” par le journal officiel huanqiu.

L’accord de partenariat transpacifique permettra la formation de la plus grande zone de libre-échange au monde. Il a été conclu entre les Etats-Unis et 11 autres pays, comme le Canada, le Japon, le Mexique, Singapour, la Malaisie, le Vietnam, etc., qui représentent ensemble 40 % du PNB mondial. Ce qui inquiète la presse chinoise car la Chine se retrouve exclue de cet accord car le gouvernement chinois n’a pas voulu signer cet accord qui ne lui était pas favorable.

Mais, au terme de près de huit années de négociations, un accord sur le Partenariat transpacifique a enfin été conclu lundi 5 octobre à Atlanta. Douze Etats riverains de l’océan pacifique (Etats-Unis, Canada, Mexique, Pérou, Chili, Japon, Malaisie, Brunei, Singapour, Vietnam, Australie, Nouvelle-Zélande), représentant 40 % de l’économie mondiale, se sont entendus sur un traité de libre échange régional qui, s’il entre en vigueur, constituera le plus important traité commercial depuis la création il y a 20 ans de l’Organisation mondiale du commerce, souligne le Financial Times.

Au Japon, le Premier ministre Shinzo Abe s’est réjoui de cet accord, marquant “un grand pas”. “Nous allons contribuer au développement de la croissance, de la prospérité et de la stabilité régionales en approfondissant les relations économiques entre des pays qui partagent des valeurs telles que la liberté, la démocratie, les droits de l’homme de base, et l’Etat de droit”, avait-il déclaré récemment.

La presse nippone souligne pour sa part le rôle indirect que la Chine – non conviée à la table des négociations – a joué dans la conclusion de l’accord. “L’inquiétude face au ralentissement de l’économie chinoise depuis l’été dernier a décidé les pays émergents les plus réticents à cet accord, en vue de réduire leur dépendance vis-à-vis de la Chine”, analyse l’Asahi Shimbun.

“Les pays concernés ont intérêt à accélérer leurs échanges économiques afin de renforcer les liens diplomatiques et sécuritaires pour ‘contenir’ les ambitions chinoises qui se manifestent par la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures”, souligne le Nihon Keizai Shimbun.

 L’article se termine par une interrogation sur la réception de ce traité dans les différents parlements des Etats signataires.

A propos pampi06

Professeur histoire géographie en lycée
Cet article, publié dans Géographie Terminale, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.